Accéder au contenu principal

Comment reconnaitre facilement une caméra de surveillance factice ?

Depuis quelques années, les caméras de vidéosurveillance ont énormément évolué, et peuvent proposer maintenant, grâce au WiFi, grâce à des modèles avec enregistreur, en filaire, etc.

Cependant, tous ces systèmes de caméra de sécurité et de surveillance ont un coût, et nécessitent des conditions d’installation particulières, qui ne peuvent pas être respecté par tout le monde.

C’est pour cela que l’on trouve de plus en plus de fausses caméras, qui permettent avant tout d’avoir une action dissuasive, à un prix bien plus abordable qu’une caméra réelle, et d’éviter également une majorité de mauvaises actions que des malfaiteurs et cambrioleurs auraient pu commettre sans voir ces caméras.

Dans cet article, nous allons voir que malgré le design souvent exemplaire de ces caméras de sécurité factices, elles ont tout de même quelques défauts, et qu’il est notamment possible de les distinguer des vraies caméras.

Caméra factice extérieure

Le design des caméras factices offre une finition souvent moins aboutie :

Les caméras factices peuvent exister sous la forme de caméra tube ou dôme. Il n’y a pas spécialement de différence entre les 2 si ce n’est la manière de l’installer et de la positionner, qui peut avantager telle ou telle personne si son objectif reste de rendre cette caméra de surveillance fictive la plus visible possible.

Attention cependant à ne pas les rendre trop accessible non plus. En effet, bien que ces caméras soient très réalistes et esthétiques, la finition n’est pas aussi optimale qu’avec un réel modèle.

Cela va bien sûr dépendre des caméras mais, étant factices, et trouvables à des prix bien plus abordables que pour des caméras réelles, il n’est pas rare de voir des caméras qui manquent de détails.

On peut notamment penser à des trous dans l’armature de la caméra ou à des câbles avec des connectiques douteuses, qui laisserai entrevoir de la matière non résistante alors que c’est supposé être étanche en extérieur pour les caméras extérieures. Il peut aussi y avoir des défauts de teintes ou des inégalités de couleurs, montrant une matière de très faible qualité, non utilisée pour des caméras standards.

La face avant de la caméra de surveillance :

Les plus gros indices pour détecter une caméra factice se trouvent sur la partie avant de la caméra, au niveau de la vitre de l’objectif.

En effet, sur les caméras standards, que ce soit pour l’intérieur ou l’extérieur, la partie avant de la caméra contient toujours un objectif, caché derrière une vitre en verre, généralement assez robuste pour éviter que la caméra de sécurité soit vandalisée.

Pour la majorité des caméras également, vous y trouverez aussi des LEDs infrarouges qui permettent d’avoir une vision de nuit. Il y a très peu de caméras qui ne possèdent pas de vision nocturne. D’ailleurs, pour les caméras qui sont branchées, les LEDs infrarouges sont toujours allumées par de petits points rouges. Si vous voyez une caméra de sécurité branchée en intérieur ou en extérieur, mais que les LEDs sont éteintes et n’émettent aucune lumière, il se peut que ce soit une caméra factice.

Si vous remarquez qu’il n’y a rien à travers la vitre de la caméra, ou par exemple qu’elle est totalement opaque, vous pourrez également en déduire qu’il s’agit d’une fausse caméra. L’objectif aura toujours besoin de voir à travers la vitre pour enregistrer, et dans le cas d’une caméra à détection de présence ou de mouvement, le capteur étant à l’intérieur, il faut que la vue soit également dégagée.

Acheter une caméra de surveillance factice

Les voyants de fonctionnement d’une caméra :

Pour détecter des caméras factices, il faut également faire attention aux voyants de fonctionnement lumineux, de la même manière que les LEDs infrarouges dont nous parlions dans la partie précédente.

Pour beaucoup caméras de surveillance réelles, il n’y a strictement aucun voyant de fonctionnement. Et il est très souvent facile de les activer ou désactiver manuellement, et même à distance pour tous les modèles IP WiFi.

Dans le cas où il y a des voyants, cela va être généralement pour indiquer s’il y a un niveau bas de batterie par exemple pour des caméras autonomes, pour indiquer que quelqu’un est détecté et qu’un enregistrement est en cours, ou plus simplement parce que la caméra est allumée.

Mais dans ces cas, des changements d’état des voyants doivent être observés dans la grande majorité des cas.

Ainsi, si vous remarquez par exemple une caméra, et l’observez pendant quelques temps, en voyant toujours le même voyant d’actif, de la même manière, vous pouvez considérer qu’elle ne fait aucune action de surveillance. Elle peut donc être simplement en veille, en arrêt, mais cela reste un bon indice pour détecter une caméra factice également.

Etudier l’environnement sonore de la caméra :

Les caméras réelles sont de vrais équipements de surveillance et de sécurité, équipées d’une carte électronique interne, remplie de fils électriques, de contacteurs et d’interrupteurs pour établir son bon fonctionnement.

Ainsi, pour la majorité des caméras de surveillance standards, même si elles sont très discrètes, quelques sont peuvent se faire entendre. Par exemple, on entend des petits « cliquetis » mécaniques lorsqu’il y a des détections, des petites rotations s’il s’agit d’une caméra motorisée qui suit le mouvement, des alarmes s’il s’agit d’une caméra équipée d’une alarme et d’un haut-parleur.

Si sur une caméra vous ne remarquez vraiment aucun son de fonctionnement, il se peut que ce soit une caméra de sécurité factice.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Comment améliorer le signal WiFi de votre système vidéosurveillance ?

Difficile pour vous d’obtenir un bon réseau, homogène dans toute votre habitation ? Avez-vous de la difficulté à obtenir un signal WiFi fiable et fiable dans certaines parties de votre maison ? Vous avez une caméra ou un système de vidéosurveillance WiFi et une ou plusieurs caméras sont trop éloignées de votre box internet ? Nous vous invitons à lire l'article ci-dessous qui pourra vous aider. Les répéteurs WiFi Un répéteur Wifi ou prolongateur permet d’étendre la zone de couverture de votre réseau Wifi. Il fonctionne en recevant votre signal Wifi existant, en l'amplifiant et en transmettant le signal boosté. Avec un répéteur Wifi, vous pouvez effectivement doubler la zone de couverture de votre réseau Wifi - en atteignant les coins les plus éloignés de votre maison ou bureau, différents étages, ou même étendre la couverture à votre cour. Quelle est la différence entre un amplificateur, un répéteur ou un prolongateur WiFi ? Les boosters W

Comment savoir si une caméra de surveillance fonctionne ?

De nos jours, de nombreux achats sont effectués via internet, et à la réception d’un produit, l’installation et la vérification est une première étape. Parfois, peu d’indices permettent de savoir si un produit fonctionne parfaitement et pousse les personnes à se dire que l’article est défectueux. Pourtant, peut-être que le produit fonctionne parfaitement, mais que le fonctionne est juste différent de l’attente et cela pousse la personne à se dire que cela ne fonctionne pas.  Plus simple encore, des manipulations peuvent être effectuées un peu trop rapidement, ou bien les conditions réunies pour le fonctionnement de l’équipement ne sont pas respectées.  Dans la vidéosurveillance, tous ses points sont souvent rencontrés, car ce ne sont pas des équipements toujours simples à installer, et malgré les modes d’emploi, une personne un peu pressée va le lire rapidement et voir au bout d’une étape que cela ne fonctionne pas et tout simplement abandonner l’installation et retourner le produit. 

Caméra infrarouge à leds invisibles

Dans cet article nous allons parler des cameras infrarouges et des types de leds infrarouges : visibles et invisibles. Il existe plusieurs solutions pour surveiller une zone sombre ou voir dans le noir total. Les caméras à ampoule LED ont par exemple l'avantage d'être perceptible par les capteurs CCD. Il y a aussi la possibilité d'associer une caméra normale à un projecteur halogène. Cependant, la meilleure alternative reste la caméra infrarouge. La caméra infrarouge présente comme avantage une faible consommation en électricité. Tout d'abord, à portée égale, si le caméra à projecteur halogène peut consommer jusqu'à 300 Watts, une caméra infrarouge, elle, n'en consomme que 4 Watts, sachant qu'elle ne s'allume que quand la zone n'est pas bien éclairée. De plus, la longueur d'onde d'une caméra infrarouge ne s'élève qu'à 850nm, ce qui est très faible. Les leds des caméras infrarouges sont quant à elles visibles par de petits po